Restructurer une société consiste en une réorganisation de cette dernière, notamment en lui donnant de nouvelles structures. Le plus souvent, la restructuration est due au mauvais état économique de l’entreprise. Notons que cette option est basée sur un certain nombre de critères à prendre en compte. Elle nécessite également l’apport de l’employé et de l’employeur. Quelles sont alors les questions auxquelles vous devrez répondre dans le cadre d’une bonne réorganisation de votre entreprise ?

1. Comment estimer les signes de dégradation de votre entreprise ?

Opter pour une réorganisation d’une entreprise n’est pas toujours facile. Le plus souvent, les managers ont du mal à l’accepter. Mais il faut noter que plus la mise en œuvre des mesures nécessaires est longue, plus la pression de la restructuration sur l’entreprise est forte. Ainsi, il existe des cabinets de management de transition qui par leur expertise pourront vous aider. Par conséquent, vous devriez prêter une attention particulière aux signes de détérioration, tels que le déficit au niveau des ventes, le taux de rentabilité et les insuffisances des stratégies commerciales face aux produits concurrents. Notons également que, pour une bonne conduite du changement, la direction générale doit réagir rapidement et garder à l’esprit qu’une restructuration retardée est une véritable perte pour leur société.

2. Quel est impact d’une restructuration sur la société ?

Le déséquilibre économique et le développement technologique orientent les choix des consommateurs. De plus, toute entreprise, qu’elle soit jeune ou moins jeune, doit prendre ces facteurs en considération pour rester compétitive sur le marché. Toutefois, ces facteurs externes sont souvent à l’origine des difficultés des entreprises. C’est pourquoi des restructurations d’entreprises doivent être menées dans ces domaines. Ainsi, le manager de transition opte pour une réorganisation qui permettra à l’entreprise de s’adapter à cet environnement et de mieux envisager son développement futur.

3. Est-il nécessaire d’avoir un cahier de charge ?

Pour une réorganisation, la direction générale doit obligatoirement passer par la conception d’une feuille de route. Cette dernière permet de s’interroger convenablement sur les points essentiels. En effet, cela permet de bien construire le projet en prévoyant les risques et les faiblesses qui peuvent survenir lors de l’exploitation. Pour ce faire, il importe d’avoir une compréhension globale du mode de fonctionnement de l’entreprise et de son organisation. Plusieurs critères comme : l’endettement financier, la marge brute, la rentabilité sont à prendre en compte. Tout cela prouvera la nécessité de fournir des financements aux partenaires financiers. En outre, établir un meilleur équilibre n’est pas toujours facile, car chaque montant inscrit dans la feuille de route doit pouvoir être justifié et expliqué. Il faut être méticuleux lors de la mise au point du projet de refondation tout en faisant preuve d’ambition mesurée.

4. Quel comportement adopter face au changement ?

Étant donné que la réorganisation de l’entreprise n’entraîne pas nécessairement un changement de modèle économique, le directeur administratif et financier doit accepter de faire des concessions et de voir son entreprise évoluer. Car l’objectif principal de la restructuration est de sauver la société. En effet, il devra s’interroger sur le mode de fonctionnement et l’organisation de l’entreprise pour s’appréhender des sources de difficultés. Notons également que ce déséquilibre peut être dû à une transformation graduelle et progressive des attentes du client, du marché et aussi à une organisation de l’entreprise elle-même.

5. Comment renouveler l’équipe en tenant compte des objectifs de la société ?

La restructuration d’entreprise implique une réduction des charges sociales, qui est généralement étroitement liée à une réduction de la main-d’œuvre. Il est alors important que le directeur des ressources humaines réorganise la structure de l’entreprise pour atteindre les objectifs fixés par le cahier des charges. Cela implique une mise à jour de l’équipe. À l’issue de cette mise à jour et pour atteindre les objectifs de l’entreprise, seuls les travailleurs compétents sont à retenir. Les collaborateurs capables d’évoluer et de s’adapter aux nouveaux modes de fonctionnement de l’entreprise sont privilégiés. Pour une meilleure réorganisation, il vaut mieux prendre des mesures assez drastiques au début puis reculer en réengageant de nouveaux salariés. Le directeur administratif doit opter pour des choix judicieux par rapport aux compétences à conserver et à sacrifier. Néanmoins, toute résiliation de contrat doit reposer sur une cause réelle et sérieuse, il faudra donc prendre soin de bien respecter la procédure du licenciement.

6. Est-il important d’annoncer une restructuration à ses employés ?

La direction générale doit annoncer à ses employés qu’il s’agit du point de départ du processus de changement et de réorganisation de la société. Le plus souvent, les salariés prennent mal l’idée de la restructuration. Pour ces derniers, c’est une décision radicale qui est inattendue. Toutefois, prévenir les employées très tôt du projet de restructuration de la société est une profonde marque de reconnaissance. De toute évidence, ces informations jouent un rôle pour guider les efforts consentis par chaque acteur et permettent en un temps record de procéder à une réorganisation plus efficace de l’entreprise.