Qui n’aime pas les sushis ? Surement très peu d’entre nous ! Pour le reste, tout le monde adore ces plats japonais qui se dégustent matin, midi et soir. Essayons toutefois de nous pencher sur le sujet en faisant le tour des 4 questions les plus fréquentes qu’on se pose sur ces délices du Pays du Soleil levant.

Question n°1 : Quelles sont les règles culinaires pour manger les sushis ?

Même si vous n’êtes pas familier avec la cuisine japonaise, plus précisément les sushis, vous devez savoir utiliser des baguettes. Les sushis ne sont pas un plat comme les autres, mais un plaisir gustatif qui mérite un rituel particulier. Nous vous conseillons alors de vous exercer progressivement à attraper le petit morceau du bout des baguettes. Même s’il glisse avant d’atteindre votre bouche ou dans la saucière de soja, continuez ! Au fur et à mesure du temps, vous réussirez à relever ce défi avec brio. Par ailleurs, les novices peuvent se servir avec leurs doigts mais jamais avec une fourchette. Trempez la feuille de nori dans la sauce soja et ne mélangez jamais le wasabi avec la sauce soja. Si vous plongez le sushi dans cette dernière, il finira par se désagréger. Quant au gingembre, vous devez en manger un petit peu pour effacer le goût du sushi précédent avant de prendre le suivant.

Question n°2 : Quelles variétés choisir si on est débutant ?

Encore une fois, si vous en êtes à votre premier essai, inutile de vous aventurer sur un terrain inconnu en essayant des variétés atypiques. Glisser un morceau de sashimi dans votre bouche alors que vous n’avez jamais mangé de poisson cru vous fera détester ce plat pourtant si délicieux. Nous vous recommandons alors de commencer avec des sushis à base de poisson cuit, des crunchy aux crevettes ou au thon par exemple. Si cette option vous semble toujours difficile, à vous les sushis végétariens avec du concombre et de l »avocat. Nous parlons ici des fameux californien Rolls. A vous aussi les variétés aux pétoncles, au thon et au vivaneau. La nourriture japonaise est d’une telle richesse qu’elle vous donne l’embarras du choix. Enfin, préférez les petits rouleaux qui se mangent en une seule bouchée plutôt que ces gros morceaux que vous n’arriverez ni à avaler ni à accepter le goût si vous êtes fraichement initié aux sushis.

Question n°3 : Comment manger le wasabi ?

Le wasabi est un ingrédient indispensable pour déguster des sushis. Pourtant, cette pâte verte risque de vous en faire voir de toutes les couleurs si vous en mangez beaucoup. Nous ne vous apprenons rien en vous disant que le goût est très fort et qu’il vous mettra le feu à la gorge si vous n’en prenez pas avec modération. Ainsi, le meilleur moyen de faire un mélange exquis, c’est de pincer une quantité minime du bout des baguettes et d’utiliser ces dernières pour l’étaler au-dessus du sushi. Vous avez aussi la possibilité d’en mettre un peu dans la sauce soja. Il faut bien mélanger avec les baguettes avant que le mélange ne soit prêt à déguster. Cependant, ce qui vous est servi dans les restaurants japonais, n’est pas du vrai wasabi. En réalité, cette racine traditionnelle cultivée au Japon est très rare. Elle est remplacée par le raifort : une alternative plus douce dont le piquant se perd au bout d’un quart d’heure max.

Question n°4 : D’où viennent les sushis ?

Si cette question est fréquente, c’est parce que ce plat est faussement relié à la tradition gastronomique du Japon. Pourtant, dans les restaurants japonais locaux, ce plat n’est pas des plus préparés. C’est un plaisir que les habitants s’octroient de temps à autre, accordant plus d’intérêt culinaire pour le riz authentique ou les nouilles par exemple. En revanche, les Japonais ont tendance à mieux digérer les sushis et le poisson cru de manière générale. Quant aux Californian Rolls, l’une des variétés les plus populaires au monde, elle vient tout droit des Etats-Unis même si des chefs du Japon les ont initiés à ce plat. Comme le poisson non cuit avait peu de chances de conquérir les papilles des Américains, cette contrainte a été l’occasion d’inventer des sushis végétariens revisités plus en phase avec les habitudes culinaires du pays. Rappelons que, pour les personnes qui souhaitent perdre du poids ou garder la ligne, ce plat est un choix judicieux à condition de ne pas basculer dans l’excès.