On le sait aujourd’hui, plus de 30% des déperditions de chaleur se font par le toit d’un logement. Isoler ses combles est donc le premier travaux d’isolation à entreprendre lorsque l’on veut diminuer sa facture énergétique. Pour cela, plusieurs méthodes existent plus ou moins efficaces, en fonction de la situation. Quel professionnel ? Quelle méthode d’isolation ? Et pour quels types de combles ? On répond à toutes ces questions.

Les différents types de combles

Il existe deux sortes de combles :

  • les combles perdus : trop peu d’espace pour être aménagés
  • les combles aménagés : assez d’espace pour y faire une chambre par exemple

Cette distinction est primordiale, car, en fonction de la nature de vos combles, les travaux de rénovation seront différents.

l’isolation des combles aménagés : les différentes méthodes

Pour ce type de combles, trois techniques sont à privilégier. La première consiste à isoler la toiture par l’intérieur, entre les chevrons (les pièces de bois sur lesquelles sont fixées les éléments de la toiture). On utilise plutôt des panneaux isolants pour cette opération. La deuxième est celle qui offre les meilleures performances. C’est ce qu’on appelle l’isolation bicouche ou en double couche. Pour la première étape, il suffit de suivre le même procédé que cité précédemment, mais après on ajoute des suspentes afin de maintenir les fourrures qui formeront la seconde couche d’isolant. Enfin, pour ne pas perdre d’espace, on peut passer par l’isolation extérieure. Ici, les panneaux isolants se trouvent entre les chevrons et la couverture du toit. À privilégier si vous comptez effectuer une rénovation de la toiture ou de la charpente. Dans tous les cas, renseignez vous auprès d’un professionnel pour votre isolation des combles aménagés. Pour en savoir plus, cliquez ici.

L’isolation des combles perdus : les différentes méthodes

Pour les combles perdus et greniers, deux méthodes sont possibles : par déroulement ou par soufflage. La première consiste à poser des rouleaux isolants (laine de verre par exemple) directement sur le sol de la pièce, en prenant bien soin de ne laisser aucun espace non-calfeutré. Pour le soufflage, cette technique est à privilégier en cas d’accès difficile. On remplit la pièce de flocons isolants puis on l’étale manuellement (épandage avec un râteau) entre les solives, à une hauteur appropriée, pour que la couche isolante soit efficace. On le constate, il existe différentes techniques pour effectuer une rénovation des combles efficace. Des techniques simples que tout bon professionnel peut entreprendre pour vous, sans aucune contrepartie financière. En effet, les pouvoirs publics souhaitant favoriser la transition énergétique des foyers, il est possible de profiter de différents dispositifs de financements, de réductions d’impôts et de subventions sur vos travaux d’isolation. Ensuite, il sera bien temps de s’intéresser aux autres travaux d’aménagement possibles au sein de votre logement.. 

Vous pouvez trouver plus d’informations su ce sujet sur : http://www.centrinform.info/.