Les bébés pleurent pour s’exprimer, mais pour les adultes lorsque des larmes coulent, c’est souvent un signe de joie ou de tristesse. En pleurant, nous exprimons nos sentiments. Mais que faire si les yeux larmoient sans que l’on pleure ? Les causes des larmoiements sont nombreuses.

Le liquide lacrymal protège les yeux

Les larmes servent à protéger les yeux. Avant tout, le film lacrymal empêche les yeux de se dessécher et rince l’œil afin d’évacuer les corps étrangers. De plus, le film sert de lubrifiant pour nos paupières et représente une barrière protecteur contre les agressions extérieures (vent, airs, poussières). En effet, en plus des protéines, du glucose et du sel commun, le liquide lacrymal contient des enzymes pour se défendre contre les bactéries.

Le liquide lacrymal est produit par la glande lacrymale. Cette glande libère le liquide lacrymal à la surface de l’œil, et dans le coin intérieur de l’œil se trouve les ouvertures des canaux lacrymaux qui sont responsables de la vidange du liquide lacrymal.

Les causes des larmoiements

Les causes des larmoiements sont souvent des perturbations dans le fonctionnement des paupières ou des organes lacrymaux. De plus, l’augmentation de la production de larmes et l’obstruction ou l’altération des canaux lacrymaux peuvent entraîner un larmoiement.

Plusieurs choses peuvent être des déclencheurs de larmoiement et faire pleurer vos yeux. Souvent, l’œil est préalablement irrité: par la poussière et les grains fins, les inflammations, le pollen, les poils d’animaux, ou par des canaux lacrymaux obstrués. Par le flux de larmes qui s’ensuit, notre corps tente de limiter les dommages causés à l’œil. En effet, les enzymes contenues dans le liquide lacrymal protègent contre les infections et empêchent les bactéries de se multiplier.

Les facteurs externes

Si, par exemple, il y a un corps étranger dans l’œil, il réagit en émettant davantage de larmes pour le faire sortir de l’œil. De même, même une brise fraîche peut provoquer un larmoiement. Le film lacrymal s’évapore et les yeux se dessèchent. Pour lutter contre la sécheresse, l’œil produit un excès de liquide.

La sécheresse oculaire peut également être causée par un vent excessif agressant l’œil ou des lentilles de contact. Si la période de sécheresse oculaire dure un certain temps, l’œil forme un excès de liquide lacrymal et verse des larmes en permanence.

Des lunettes mal adaptées peuvent obliger l’œil à se concentrer davantage pour voir quelque chose. Dans certaines circonstances, cela peut entraîner une augmentation des larmes.

De même, le travail sur ordinateur qui est une grande contrainte pour les yeux peut provoquer un larmoiement. Lorsqu’on travaille sur écran pendant une longue période, en plus de solliciter les yeux au maximum, on ne regarde presque jamais au loin. Par conséquent, l’œil ne peut pas répondre aux exigences imposées à l’œil par la vision constante de l’écran proche à long terme. Les larmes sont alors une réaction naturelle de défense adoptée l’œil.

Les maladies qui peuvent causer un larmoiement

Si les larmoiements persistent pendant plus d’une journée, la cause est généralement liée à une maladie. Dans ce cas, il est conseillé de se faire soigner. Les déclencheurs possibles de larmoiements liés à la maladie peuvent être de plusieurs natures.

– Les allergies. Dans une allergie telle que le rhume des foins, les allergènes présents dans le nez entraînent une réaction inflammatoire qui atteignent souvent les yeux. Ceux-ci réagissent par un flux accru de larmes pour guérir.

– Le rhume. Lorsque vous avez un rhume, les muqueuses gonflent. Cela empêche le canal lacrymal d’évacuer le liquide lacrymal, ce qui fait généralement couler l’excès de larmes sur la paupière inférieure.

– Une mauvaise composition du liquide lacrymal. Le manque de protéines et d’enzymes peut entraîner des infections qui favorisent le larmoiement.

– Les changements liés à l’âge. Les muscles et le tissu conjonctif de soutien autour des paupières et des organes lacrymaux deviennent de plus en plus flasques lorsque l’on vieilli, de sorte que l’écoulement des larmes ne peut plus être aussi bien régulé. En conséquence, le liquide lacrymal s’accumule sur la paupière inférieure et s’écoule hors de l’œil de façon incontrôlé.

– Le diabète sucré. Une augmentation du taux de sucre dans le sang peut modifier temporairement les vaisseaux sanguins de la rétine, et entraîner une baisse temporaire de la vision. Cela provoque à son tour des larmoiements. Dès que le taux de sucre dans le sang est en équilibre, la rétine se rétablit et les larmes des yeux s’atténuent.

Les effets secondaires des larmoiements

Les larmes aux yeux sont souvent accompagnées d’autres dérangements. Par exemple, s’il y a un corps étranger dans l’œil, il commence à brûler et à démanger. Le larmoiement peut également provoquer une sensation de griffure dans l’œil.

Si les yeux sont irrités et larmoyants, il n’est pas rare qu’ils soient blessés, que les paupières soient gonflées et que la pression s’accumule sur les yeux. Ces conséquences déclenchent ensuite d’autres symptômes comme la sensibilité à la lumière ou la déficience visuelle.

Que faire si l’on a les yeux larmoyants ?

Lorsque les larmoiements sont causés par une sécheresse due à une conjonctive, les personnes concernées peuvent prendre elles-mêmes des mesures pour se soulager. Pour ce faire, il est conseillé de passer beaucoup de temps à l’air libre et d’éviter les lieux ayant des mauvaises conditions d’évacuation de l’air (fumée et courants d’air). Vous devez également vous assurer que vous vous rincez les yeux à l’eau claire le plus souvent possible.

Lorsque l’on travaille sur ordinateur, on peut atténuer la gêne en faisant une pause tout en regardant fréquemment au loin.

Pour ceux qui portent des lentilles de contact, il est impératif de veiller à bien les nettoyer et à faire des pauses fréquentes (les porter moins) car les larmoiements peuvent être provoqués par une mauvaise manipulation des lentilles. Si les symptômes ne disparaissent pas, il est conseillé de consulter un ophtalmologue ou un opticien.

Il faut veiller à toujours utiliser un mouchoir neuf pour sécher ses larmes afin d’éviter de mettre des bactéries dans les yeux. Se laver les mains régulièrement est aussi conseillé afin de minimiser le risque d’infection en cas de conjonctivite ou d’empêcher une contamination supplémentaire de l’œil.

Quand aller chez le médecin ?

Si les larmoiements persistent pendant plusieurs jours ou des semaines, il est conseillé de consulter un médecin. Ce dernier peut ainsi découvrir la véritable raison des larmoiements et prévenir des risques plus graves comme les dommages à la vision et détecter d’éventuelles maladies. Pour rééquilibrer la production de larmes, le médecin peut également prescrire des gouttes pour les yeux ou tout autres médicaments qu’il juge nécessaire.