Qu’est ce qu’un contrat d’assurance-vie en unité de compte ?

unité de compte

Publié le : 14 juin 20236 mins de lecture

L’assurance-vie en unités de comptes rivalise avec les contrats en euros, mais elle a fini par se démarquer. Cette solution est désormais le premier choix des Français. Son succès, elle le doit à la diversité de ses stratégies de placement et à son niveau de rentabilité. Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance-vie en unité de compte ?

Qu’est-ce qu’une unité de compte ?

Le montant investi dans une assurance vie unités de comptes est utilisé comme placement sur les marchés de l’immobilier et de la finance. Les unités de comptes sont des supports d’investissement assurant à leur détenteur de disposer d’actions de manière indirecte. Le propriétaire de ces actions peut également détenir des titres monétaires et des parts dans une société immobilière. Si elles sont appelées « unités de compte », c’est parce qu’elles désignent un certain nombre de parts par opposition une estimation monétaire en euros. La valeur de ces parts suit les variations du marché.

Si les unités de compte sont aussi nombreuses que variées, elles sont toutes classées en trois catégories en dépit de l’emplacement géographique et du domaine d’activité :

Les valeurs immobilières

Il s’agit là de la catégorie de fonds qui permettent de fructifier l’épargne de l’assurance-vie en puisant dans le rendement de leurs placements immobiliers. Ces unités peuvent être axées sur des bien spécifiques comme les Ehpads et les résidences estudiantines.

Les valeurs mobilières

On distingue dans la catégorie des valeurs mobilières : les obligations d’une part et les actions d’une autre. L’obligation est un titre de créance ; un instrument financier utilisé soit par le gouvernement soit par les entreprises qui demandé un crédit. Quant à l’action, elle correspond à une société par action simplifiée ou à une société anonyme. Et ce sont les organismes de placement collectif qui détiennent les valeurs mobilières distribuées sur les Fonds communs de placement et les Sicav.

Les valeurs monétaires

Ce sont des titres de créance liés à des crédits d’une durée inférieure à trois mois. Le niveau de rendement est déterminé par les taux d’intérêts pour les prêts définis par les banques. Parmi ces titres, on peut citer : les billets de trésorerie et les bons de Trésor.

Pourquoi et comment investir dans un contrat d’assurance vie unités de comptes ?

Cette formule a réussi à s’imposer grâce à ses performances qui dépassent largement celles des fonds en euros. En effet, le rendement des marchés boursiers peut atteindre le double ou le triple. Le potentiel élevé de gains est indissociable du risque encouru, puisqu’il n’y a pas de garantie réelle en ce qui concerne le capital.

Sur un contrat mono-support en euros, la somme investie reste inchangée. En revanche, ce type d’assurance-vie peut augmenter ou baisser en fonction du marché, et on peut perdre le capital. C’est pourquoi, les unités de compte sont la solution idéale pour atténuer le risque et sécuriser la plus-value.

Il est à signaler que ce contrat est accessible à tous. Les épargnants qui viennent de se lancer dans ces investissements ont la possibilité de confier la gestion de leur épargne à un assureur comme baloise-life.com. L’assurance-vie est une démarche évolutive qui vous autorise à changer de stratégies autant que vous le désirez.

Quelle est la fiscalité des unités de compte en assurance vie ?

En cas d’achat, la fiscalité est fort avantageuse. Cependant, pour la part placée en unités-de-compte, les plus-values et les bénéficies sont soumis à l’impôt, à condition qu’il n’y ait eu aucun retrait tout au long de la durée du contrat. Rappelons que, tous les ans, des prélèvements sociaux de 17% sont appliqués aux fonds en euros, ce qui pose certaines limites à tout investisseur souhaitant faire fructifier son épargne notamment grâce aux avantages fiscaux.

En cas de retrait total ou partiel du montant investi, les gains sont taxés. Les primes versées, qui ne sont autres que la part de capital, ne sont pas fiscalisées. En fonction du moment où vous avez réalisé ces versements, avant ou après 2017, vous avez le droit de choisir vous-même votre système de taxation :

  • L’impôt sur le revenu déclaré et imposé selon la tranche à laquelle vous appartenez.
  • Un prélèvement forfaitaire libératoire.
  • Un prélèvement forfaitaire unique.
  • Les prélèvements sociaux qui s’ajoutent à la fiscalité du rachat avec un taux de 17%, peu importe l’alternative choisie.

L’âge du contrat est un critère déterminant pour les règles fiscales applicables. Après huit ans, l’imposition décroit avec un rabattement de quatre mille six cent euros par an sur les intérêts retirés.

Plan du site