Vous avez probablement entendu parler de la thrombose, mais si vous n’avez pas beaucoup de connaissances sur cette maladie, il est important de savoir qu’il existe des habitudes importantes pour la prévenir.

Qu’est-ce qu’une thrombose?

Tout d’abord, il faut comprendre que la thrombose veineuse profonde (TVP), communément appelée « thrombose », se produit lorsqu’un caillot sanguin se forme dans une ou plusieurs grosses veines, généralement dans les membres inférieurs (cuisses et jambes), déterminant l’obstruction partielle ou totale de la circulation dans la veine affectée. Le développement de la thrombose est lié à une diminution de la vitesse de circulation (stase veineuse), à une augmentation de la viscosité du sang (hypercoagulabilité) et à des changements dans l’intégrité des veines.

Le cas s’aggrave lorsqu’un caillot se brise et se déplace dans le sang (un processus appelé embolie). Une embolie peut rester coincée dans le cerveau, les poumons, le cœur ou une autre zone, entraînant des blessures graves. Le plus grand risque de thrombose est lorsqu’un fragment se détache (piston) et se déplace dans la circulation sanguine en migrant vers les poumons et en provoquant une embolie pulmonaire, ce qui est très mortel.

8 façons de prévenir la thrombose

En tenant compte des facteurs de risque de thrombose, ils existent des principales mesures qui peuvent contribuer à la prévenir :

– Faites régulièrement de l’exercice physique.

– Évitez de rester assis trop longtemps sans bouger.

– Évitez de fumer.

– Évitez la consommation d’alcool (associée au tabagisme et à l’utilisation de contraceptifs).

– Maintenir une alimentation équilibrée.

– Essayez de garder le poids.

– Il faut conseiller aux patients ayant des antécédents de varices et de thrombose de porter des bas de contention.

– Il convient également de conseiller aux patients qui travaillent ou restent longtemps debout ou assis de porter des bas de contention.

Facteurs de risque de thrombose

Voici les principaux facteurs susceptibles de provoquer une thrombose :

  • Hérédité : certaines familles présentent une maladie héréditaire qui facilite la coagulation du sang (hypercoagulabilité), ce qui favorise la thrombose, surtout en présence d’un autre facteur de risque.
  • Immobilité : dans le cadre de patients alités, d’hospitalisations prolongées et de longs voyages.
  • Varices : patients qui présentent une dilatation des veines (varices), en particulier du système veineux profond.
  • Âge : les patients de plus de 60 ans ont un risque plus élevé de thrombose.
  • Fumer : augmente l’hypercoagulabilité (augmentation de la viscosité du sang).
  • Obésité : l’excès de poids et l’accumulation de graisse exercent une pression sur les veines, rendant le passage du sang difficile, notamment dans les vaisseaux des membres inférieurs.

Alcool, tabac et contraception

Selon l’Institut national du cancer (Inca), les jeunes qui fument et utilisent des contraceptifs ont dix fois plus de risques de subir une crise cardiaque et une embolie pulmonaire que les autres personnes du même groupe d’âge qui ne fument pas et utilisent les mêmes médicaments.

Ce groupe présente également un risque plus élevé de maladies du système circulatoire, augmentant de 39 % les risques de maladie coronarienne et de 22 % les risques d’accident vasculaire cérébral.

La pilule et la nicotine multiplient jusqu’à 10 fois le risque de coagulation du sang dans les veines, favorisant la formation de thrombus, qui peuvent se déplacer, causant plusieurs problèmes, dont l’embolie pulmonaire, une pathologie grave et potentiellement mortelle.

Les médecins expliquent également que la consommation d’alcool est nocive pour les cellules du foie, qui est précisément l’organe dans lequel la pilule est métabolisée. Cette combinaison d’alcool, de cigarettes et de pilule est toujours mauvaise, car elle implique des substances toxiques dans le corps, en particulier dans les poumons et le foie, en plus d’augmenter le risque de thrombose. En outre, elle peut ralentir l’absorption du contraceptif, ce qui diminue son efficacité.

Symptômes de la thrombose

Les angiologues (médecin spécialiste des vaisseaux sanguins) expliquent que, dans de nombreux cas, la thrombose peut être totalement asymptomatique. Entre autres quelques symptômes comme la douleur, le gonflement et l’augmentation de la température dans les jambes peuvent se présenter. Les symptômes de la thrombose peuvent ressembler à ceux d’autres maladies ou problèmes. De ce fait, il est impératif de toujours consulter votre médecin pour un diagnostic.

Diagnostic de la thrombose

Lors de la consultation avec le médecin, vous entendrez probablement des questions comme:

– Ressentez-vous des douleurs dans les jambes ? À quelle fréquence ?

– Quelle est l’ampleur de la douleur ?

– Avez-vous pris des mesures qui ont amélioré ou aggravé les symptômes ?

– Un membre de votre famille a-t-il déjà eu une thrombose ou un problème de coagulation sanguine ?

Le médecin doit également procéder à un examen physique. Mais ces méthodes peuvent ne pas être suffisantes pour établir le diagnostic et des examens seront probablement demandés.

Traitement de la thrombose

Des médicaments destinés à réduire la viscosité du sang sont utilisés pour traiter la thrombose. Ces médicaments ne doivent toutefois être utilisés que sur prescription médicale après une évaluation minutieuse, car il existe un risque de phénomènes hémorragiques.

Vous disposez maintenant des principales informations sur la thrombose et, surtout, vous savez qu’il existe des moyens de prévenir ce problème. En cas de doute, consultez toujours un médecin, de préférence un médecin spécialisé: un angiologue ou un endocrinologue.