Les pathologies des fondations pour l’entretien pont sont l’une des principales causes de l’entretien de la sous-structure des ponts-usines. Ces pathologies diffèrent dans le cas de l’utilisation de fondations de surface ou de semelles par rapport au cas où des fondations profondes sont utilisées. Voici un résumé de la première. En effet, pour l’entretien pont : quelles sont les dommages dû à la pathologies de fondation ? C’est la question.

Dommages dus à la dégradation des éléments pour l’entretien pont

Les dommages générés par la dégradation des éléments peuvent être regroupés comme suit :

Traînement et perte d’éléments de protection pour l’entretien pont :

C’est l’une des pathologies les plus fréquentes des fondations en contact avec les cours d’eau. La digue disposée autour ou sur les fondations pour protéger la semelle est dégradée ou déplacée de sa situation initiale au fil du temps, ce qui entraîne une exposition directe des fondations.

Traînement des éléments de protection pour l’entretien pont.

Afin de rendre ces éléments de protection aussi efficaces que possible dans le temps, il est nécessaire que les tailles et les poids des pierres qui composent le brise-lames de protection soient déterminés de manière appropriée au stade de la conception pour assurer la stabilité du brise-lames.

L’altération sur l’entretien pont :

L’altération est causée par la dissolution de la chaux dans les matériaux qui constituent la fondation pour l’dntretien, pont favorisée par l’impureté de l’eau des cours naturels, ainsi que par la perte des agrégats qui constituent également la fondation. Il est évident que l’action érosive du passage de l’eau est ce qui produit la dégradation des mortiers et des éléments en pierre eux-mêmes. La situation du pont, avec ses culées et ses piles dans le lit de la rivière, est celle qui, en réduisant la section de passage du cours d’eau, fait augmenter la vitesse de l’eau au fur et à mesure qu’elle passe entre les fondations, on ressent l’effet érosif plus fort.

Transport de graviers et d’agrégats pour l’entretien pont :

Dans les fondations en béton, les intempéries entraînent le traînement de graviers et d’agrégats, ce qui dégrade continuellement la semelle pour l’entretien pont.

Détérioration des fondations

Dommages dus à un dysfonctionnement structurel pour l’entretien pont

Les pathologies produites par un dysfonctionnement structurel pour l’entretien pont peuvent avoir les causes suivantes :

Sièges différentiels pour l’entretien pont

Ces sièges sont produits par les déformations ou les mouvements qui se produisent dans la surface de contact des fondations avec le sol lors d’un entretien pont. Différents tassements peuvent se produire au sein d’une même fondation ou être différents entre deux fondations d’éléments adjacents. Dans les deux cas, cela entraîne généralement des dommages aux éléments qui soutiennent la fondation (pieux, culées, murs, etc.), plutôt qu’à la fondation elle-même. Dans certaines situations, même des éléments de la superstructure, tels que le pont ou les voûtes, peuvent être endommagés.

En général, les sièges ne sont pas « purs » mais on constate qu’ils agissent en même temps qu’un ou plusieurs tours (longitudinaux et transversaux), de sorte que les pathologies s’accumulent et se produisent simultanément, ce qui les aggrave gravement.

Siège à une place. Source : « Inspection et diagnostic des ponts ferroviaires en béton », ADIF.

Rotation transversale pour l’entretien pont

Une rotation des fondations d’un pieu ou d’un étrier dans l’axe transversal provoque un tassement irrégulier de la plate-forme, plus important d’un côté que de l’autre. L’effet le plus immédiat des virages transversaux pour l’entretien pont est la fissuration diagonale (en gradins) des pieux qui reposent sur cette fondation, mais il ne faut pas négliger le fait que cela induit également une torsion de la voûte, un fait qui provoque la détérioration de la voûte et peut même affecter les tympans.

Rotation longitudinale pour l’entretien pont :

Une rotation des fondations d’un pieu ou d’un étrier avec un axe longitudinal (s’affaissant plus d’un côté du pieu ou de l’étrier que de l’autre), dans les structures de voûte, a des effets extrêmement graves sur la structure pour l’entretien pont, car elle induit des déplacements des débuts de la structure, qui à leur tour produisent une descente de la clé de la voûte, un fait qui génère de nouveaux « joints » dans la voûte non prévus dans la conception. S’il s’agit d’une voûte triarticulée, elle pourrait s’effondrer.

Dommages dus à la rupture de l’ensemble sol-structure pour l’entretien pont

La détérioration de la structure du sol pour l’entretien pont est générée par des processus d’affouillement à la fois généralisés et locaux. Le décolletage est l’un des processus pathologiques les plus importants qui se produisent dans les ponts, en particulier dans les bâtiments d’usine. Les mécanismes d’affouillement peuvent être affectés par l’action humaine : le changement de direction d’un cours d’eau, la régulation de son débit, ou la construction de nouveaux ouvrages sur les berges des cours d’eau, peuvent sérieusement affecter le comportement de la fondation face aux nouvelles actions de l’eau.

Sape localisée pour entretien pont ;

Il est produit à la fois dans les piles et dans les culées, il est provoqué par les tourbillons d’eau à axe horizontal qui se développent autour des piles ou devant les culées. La composante verticale de l’écoulement de l’eau enlève les matériaux déposés dans les adjacences de la fondation en amont, qui sont emportés par le courant, générant ainsi des décalages de fondation pour l’entretien pont.

Un affaiblissement généralisé pour l’entretien pont :

Lors de l’inondation des cours d’eau, il y a une augmentation significative de la capacité de dégradation et d’érosion du cours d’eau, ce qui génère une mobilisation des matériaux au fond du cours d’eau lors d’un entretien pont. Cette situation entraîne un déplacement d’épaisseurs importantes du lit du cours d’eau, déstabilisant ces matériaux, car soit un courant d’air accru dans la rivière, soit des dépôts de matériaux plus lâches (et faciles à enlever) se produisent à sa place.