En automne, une saison pleine de variations de température et de temps, avec des matins frais et des après-midi chauds et ensoleillés, il est courant que les rhumes et aussi les grippes s’attaquent à ceux qui ne sont pas bien immunisés.

En outre, c’est une période où l’humidité de l’air est généralement plus faible, ce qui peut faciliter le déclenchement d’allergies. Il est donc nécessaire de prendre quelques précautions pour se protéger contre ces maladies qui peuvent affecter votre santé pendant la chute.

Heureusement, il est possible de se protéger, ainsi que sa famille, contre les rhumes de cette période de l’année en prenant quelques précautions. Cochez ci-dessous ce que vous devez faire pour réduire vos chances de souffrir de ces problèmes éventuels.

9 petites choses qui peuvent transformer votre journée pour le mieux

La prise en charge doit commencer par vous et vos enfants, si vous en avez. Maintenez l’hygiène à jour en vous lavant toujours les mains pour éviter la contamination par les virus de la grippe. Vous devez également éviter de rester dans des endroits fermés où il y a beaucoup de monde, comme les petites salles de classe étouffantes, les centres commerciaux ou les bus bondés.

Pour se protéger encore plus, l’idéal est d’investir dans une bonne alimentation afin que le système immunitaire fonctionne parfaitement et puisse lutter contre les rhumes et les allergies. Il est également recommandé de maintenir le corps hydraté en ingérant au moins deux litres d’eau par jour, surtout les jours chauds et secs.

Il est également suggéré d’appliquer une solution saline dans les narines trois à quatre fois par jour pour éviter le dessèchement de la muqueuse, voire la congestion nasale. Il est également recommandé d’éviter autant que possible les changements brusques de température, comme par exemple quitter un environnement réfrigéré et être exposé à des températures élevées au soleil.

En ce qui concerne les soins liés à votre maison, l’un des conseils est d’investir dans un bon humidificateur d’air pour lutter contre une faible humidité. Cependant, il doit toujours être aseptisé et contrôlé pour éviter la prolifération de champignons due à l’humidité extrême à l’intérieur de l’appareil.

13 astuces pour soulager les crises de sinus

En ce qui concerne la climatisation, son utilisation doit être évitée, car elle diminue l’humidité de l’air et peut déclencher des crises allergiques si elle n’est pas correctement aseptisée.

Lorsque vous nettoyez dans la maison, évitez d’utiliser des balais, car ils soulèvent la poussière. Préférez plutôt utiliser un aspirateur suivi d’un chiffon humide pour enlever complètement la poussière sans la répandre dans l’air. Ne laissez pas d’objets empilés dans la maison, ils peuvent accumuler de la saleté et rendre difficile le nettoyage complet des pièces.

La literie doit être changée entre une et deux fois par semaine. Si vous avez des tapis, des rideaux et de nombreux coussins dans la maison, l’idéal est d’enlever ces objets ou de les garder toujours propres, sans poussière ni acariens. Cependant, l’idéal est de ne pas avoir ce type de décoration dans la maison, après tout ces objets facilitent l’accumulation de poussière et les crises d’allergies.

Un autre conseil est de garder les environnements toujours bien ventilés, pour éviter l’apparition d’acariens et de champignons. Vérifiez toujours les endroits susceptibles de contenir des moisissures, tels que la salle de bains et l’évier de la cuisine.

Allergie aux protéines du lait de vache : conseils et recettes pratiques

Prenez les précautions recommandées et gardez votre maison et votre vie à l’abri des rhumes, des allergies et du virus de la grippe pendant les mois d’automne. Vous pouvez donc profiter de ce que cette saison a de mieux à offrir sans souffrir de problèmes de santé.

Comment éviter les allergies ?

Les températures anormalement élevées pour un mois de février, et le retour du soleil ont d’autres conséquences que de nous réjouir. Avec ce climat, les pollens ont fait leur apparition bien plus tôt que prévu cette année. Les plus sensibles sentent déjà les effets du pollen sur eux : nez qui coule, yeux qui grattent, gorge qui démange et crises d’asthme, voici quelques-uns des effets du pollen sur ceux qui y sont allergiques. Alors pour s’en protéger au maximum, il est déjà temps de prendre quelques précautions :
1. Aérez

Pour éviter que le pollen ne se dépose dans votre lit et qu’il ne vous dérange durant votre sommeil, il est primordial d’aérer régulièrement votre intérieur. Faites-le à certain moment de la journée pour éviter le pic de pollution : ainsi les meilleures heures pour aérer sont le matin, entre 7h et 9h ou tard le soir. Une autre astuce consiste à laver vos taies d’oreillers tous les deux jours.
2. Lavez-vous les cheveux

En rentrant chez vous, l’une des premières choses à faire lorsque vous êtes allergiques au pollen est de laver vos cheveux. En effet, cela permet de vous débarrasser du pollen accumulé au cours de la journée. Si vous manquez de temps pour les laver, pensez en tout cas à bien les secouer et à les brosser avant de dormir pour éviter que le pollen ne se dépose sur vos oreillers.
3. Évitez les balades en pleine nature

Avec ce beau temps, on n’a qu’une envie : prendre un bon bol d’air frais et se balader dans les forêts et les parcs qui bordent notre ville. Mais pour les plus sensibles au pollen, il est déconseillé de sortir par ce temps et en particulier lors des pics polliniques. En revanche, il n’est pas non plus question de s’enfermer chez soi et de vivre volets fermés durant toute la saison des pollens. Evitez simplement de vous rendre en pleine nature pour limiter votre exposition aux pollens.
4. Appliquez de l’huile essentielle

Il est en effet possible de soulager le rhume des foins grâce aux huiles essentielles. Pour réduire vos symptômes, appliquez par exemple de l’huile essentielle d’Estragon ou encore de l’huile essentielle d’Eucaplyptus radié en guise de décongestionnant. On applique quelques gouttes sur la nuque, le dos et le thorax.
5. Mangez de l’oignon

La quercétine, un antioxydant présent dans l’oignon, surtout dans l’oignon rouge, bloque naturellement la production d’histamine qui déclenche la rhinite allergique. Les poissons gras et l’ail sont aussi de très bons antiallergiques. Privilégiez donc ces aliments plutôt que de consommer trop d’antihistaminiques.

Principaux types de médicaments

La première étape du traitement contre les allergies consiste à identifier l’allergène (par exemple, le pollen, les animaux, la moisissure, les acariens ou certains aliments) et à l’éviter si possible. Selon le type d’allergie, le médecin proposera divers médicaments qui vont atténuer les symptômes et améliorer la qualité de vie.

On trouve les médicaments contre les allergies sous forme de pilules, de liquides, de vaporisateurs nasaux, de gouttes pour les yeux et de crèmes topiques. Certains s’obtiennent en vente libre, d’autres sur ordonnance.

En cas d’allergie alimentaire, le seul traitement possible consiste à cesser de consommer l’aliment pour le restant de sa vie. Les personnes ayant une forte allergie alimentaire, généralement aux noix, aux arachides, au poisson ou aux crustacés, pouvant causer un choc anaphylactique sont appelées à garder à portée de la main un auto-injecteur d’épinéphrine (EpiPen®, Twinject®). L’épinéphrine ralentit la réaction allergique, le temps d’obtenir les soins médicaux. Notons que les allergies au latex, à certains médicaments et aux piqûres d’insectes peuvent aussi causer un choc anaphylactique.

Principaux types de médicaments

Les antihistaminiques soulagent les symptômes en bloquant le relâchement de l’histamine. La plupart s’obtiennent en vente libre, comme Claritin®, Zyrtec®, Réactine® et Allegra®.
Les décongestionnants, comme Sudafed® et Balminil®, soulagent la congestion du nez et des sinus.
Les antileucotriènes, des médicaments obtenus sur ordonnance, bloquent les effets des leucotriènes (Singulair®, Accolate®). Les leucotriènes, appartenant aux prostaglandines, sont produits par le système immunitaire durant une réaction allergique, et contribuent à l’apparition des symptômes.
L’emploi de corticostéroïdes est réservé aux problèmes d’allergies plus graves. Ils préviennent et traitent l’inflammation. Ils s’obtiennent uniquement sur ordonnance

Effet indésirable. Certains de ces médicaments peuvent causer de la somnolence. Informez-vous auprès de votre pharmacien.

Le traitement de désensibilisation est principalement employé en cas d’allergie grave au venin d’insectes et de rhinite allergique, lorsque les médicaments sont insuffisants pour la soulager ou que les effets indésirables des médicaments sont mal tolérés. Il consiste à administrer des doses répétées et croissantes de l’allergène, sur une période de trois à cinq ans. Le traitement de désensibilisation permet d’habituer l’organisme à la présence de l’allergène et d’ainsi diminuer l’intensité de la réaction allergique.

D’après les experts de la clinique Mayo, aux États-Unis, cette thérapie a démontré une bonne efficacité en cas d’allergie aux chats, aux acariens et au pollen. Chez les enfants, le traitement de désensibilisation peut réduire le risque d’asthme. Cependant, il ne doit pas être tenté en cas d’allergie alimentaire, car il peut engendrer une réaction anaphylactique grave.

Aucun traitement possible. Évitement des aliments allergènes, injection d’épinéphrine en cas de réaction allergique grave. Voir la fiche Allergies alimentaires pour plus de détails.

10 remèdes de grands-mères pour soulager des allergies

Le pollen, la poussière, ainsi que les acariens provoquent parfois des allergies qui se manifestent par des démangeaisons, de l’eczéma, des rougeurs, ou une toux irritante… Pour soulager les symptômes, optez pour les remèdes naturels de grands-mères.
1 – Une tisane aux plantes contre la toux

Vous éternuez ou toussez à répétition ? Faites chauffer de l’eau pour vous préparer une bonne tisane au thym séché, à la lavande, à la camomille ou encore à l’eucalyptus ou aux sauges. Effet apaisant immédiat.

2 – L’argile contre l’eczéma

Si vous êtes sujets à l’eczéma, rien de tel qu’une bonne couche d’argile à appliquer, sans oublier de bien boire régulièrement. Vous pouvez aussi utiliser du liniment oléo-calcaire, en mélangeant un peu d’huile d’olive avec de l’eau de chaux.

3 – De l’eau salée pour calmer les irritations

Les irritations surviennent très souvent en cas d’allergie. Les yeux piquent et les muqueuses sont affectées. Pour calmer les démangeaisons oculaires, placez des compresses d’eau froide sur les yeux pendant quelques minutes. Pour les narines, il vous suffit de mélanger une demie cuillère à café de sel avec 250 ml d’eau chaude. Laissez dissoudre puis injectez ce liquide dans chaque narine à l’aide d’une seringue.

4 – L’estragon contre le rhume des foins

Les vertus de l’estragon sont idéales pour lutter contre le rhume des foins. Il agit comme un anti-allergène. Pour profiter de ses bienfaits, pressez trois gouttes d’huile essentielle d’estragon dans un mouchoir et respirez-le trois fois par jour.

5 – L’ortie contre l’écoulement nasal

Vous avez le nez qui coule à force d’éternuer ? L’ortie est le remède idéal que les grands-mères utilisent contre l’écoulement nasal. Il vous suffit de verser deux cuillères à café d’ortie dans 150 ml d’eau chaude et de laisser infuser durant une dizaine de minutes. A boire trois fois par jour.

6 – Du vinaigre de cidre, en prévention

Le vinaigre de cidre permet de prévenir les rhinites allergiques en buvant chaque jour un verre d’eau dans lequel vous ajoutez deux cuillères à café de vinaigre de cidre, et une de miel pour adoucir la gorge.

7 – Les agrumes contre le pollen

Pour renforcer votre système immunitaire et lutter contre l’allergie au pollen, boire un jus d’agrumes frais composé d’un demi citron et de deux oranges, ainsi qu’une cuillère à soupe de miel permettra de soulager vos muqueuses nasales et le mal de gorge.

8 – Le chlorure de magnésium avant le printemps

Pourquoi ne pas essayer une cure de chlorure de magnésium de trois semaine environ pour préparer votre corps à l’arrivée de la saison.

10 – L’oignon, un antihistaminique naturel

L’oignon agit comme un antihistaminique efficace pouvant aider à lutter contre les allergies printanières. Riche en fibre et non gras, vous pouvez aussi opter pour l’ail dans votre alimentation.

Enfin, il est fortement conseillé, en cas d’allergie, de se laver régulièrement les cheveux afin de se débarrasser de la présence de pollen, d’aérer régulièrement les pièces de la maison, de porter un chapeau et des lunettes de soleil l’été, et d’éviter de fumer. Enfin, côté alimentation, les laitages, les oeufs, le sucre, la farine, les graisses ou encore l’alcool sont à éviter. Ils peuvent en effet favoriser la formation de mucus.

Une tisane d’ortie et de menthe poivrée

L’ortie n’est pas une plante d’emblée engageante mais c’est pourtant une des plantes les plus incroyables qui peut tout à la fois soulager les douleurs de l’arthrite, aider à lutter contre les insomnies et, bien entendu, à combattre les allergies saisonnières.

La menthe poivrée quant à elle contient un type de qui peut aider à inhiber l’activité et la sécrétion des enzymes comme l’histamine qui provoque la réponse inflammatoire quand on est en contact avec l’allergène.

Les informations contenues sur cette page sont uniquement à titre d’information. Il n’est pas destiné à remplacer les conseils et le soutien des médecins, des nutritionnistes, des psychologues, des professionnels de l’éducation physique ou d’autres spécialistes.