lameilleureinfo

5 choses à savoir sur l’œnotourisme

Œnotourisme

Vous aimez partir à la découverte de nouvelles régions et vous êtes également amateur de vins ? Savez-vous qu’il est tout à fait possible de réunir ces deux passions ? Cette nouvelle pratique dispose même d’une appellation spécifique, l’œnotourisme. Elle semble également avoir le vent en poupe puisque qu’elle compte chaque année de nouveaux pratiquants et adeptes. Vous pourriez être, à votre tour, intéressé ? Prenez le temps de découvrir, dans le texte ci-dessous, les cinq choses essentielles à connaître au sujet des séjours œnotouristiques

1. Qu’est-ce que l’œnotourisme ?

Cette activité permet de réunir des deux moments les plus agréables de la vie. Elle associe en effet le plaisir de partir en vacances et la découverte du monde du vin. Les touristes ont, en effet, la possibilité de se rendre sur un domaine viticole. Sur place, ils auront la joie de visiter l’exploitation (dont les vignes) et de découvrir les secrets de fabrication de ce breuvage. Il s’agit également d’un moment propice aux échanges avec les équipes du vigneron. Veuillez noter que certains domaines proposent également des séjours « découverte » via des randonnées pédestres ou à vélo. Imaginez votre bonheur en pédalant en plein cœur des vignes !

Au fur et à mesure des années, l’offre s’est diversifiée afin de séduire de nouveaux publics. L’œnotouriste n’est plus considéré désormais comme un simple spectateur. Il se transforme en véritable acteur et participe même au processus de création du vin. Il prendra, par exemple, part à la récolte des fruits et à la découpe des grappes. Bien évidemment, des séances de dégustation de vins figurent, elles aussi, au programme. Comment serait-il possible autrement de partager cette passion sans en goûter (et en apprécier) toutes les saveurs ? Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à taper les mots-clés « route des vins« , « carte des vins » ou « visite de vignobles » dans votre moteur de recherche préféré !

2. Est-ce réservé aux seuls connaisseurs ?

Contrairement à une idée trop largement répandue, la visite d’une cave à vin (ou à champagne) et la découverte d’un domaine ne sont pas réservées aux seuls connaisseurs. Il s’agit, au contraire, d’une nouvelle manière de voyager s’adressant au plus grand nombre. Elle conviendra aussi bien à des retraités qu’à des familles avec des enfants. Il n’est pas utile d’avoir déjà des connaissances du milieu pour profiter parfaitement de votre séjour. Votre guide saura adapter son discours à votre niveau ! Vous êtes à la recherche d’une idée de séjour pour les prochaines vacances ? Rendez-vous alors sans plus attendre sur l’excellent site winalist.fr ! Vous pourrez même y faire vos réservations en ligne.

3. Qui propose ce genre d’activités ?

Les premiers acteurs restent bien évidemment les vignerons eux-mêmes. Personne n’est mieux placé en effet pour expliquer les dessous de ce métier ! Depuis quelques années, les professionnels de la vigne peuvent néanmoins s’appuyer sur les pouvoirs publics locaux. Afin de soutenir cette activité nouvelle et florissante, ces derniers n’hésitent plus en effet à investir massivement en communication. Ils sont également à l’origine de la création de labels et de formations. Il convient de souligner également ici le rôle joué par certaines entreprises privées. Les œnotouristes ont en effet besoin de se restaurer, de se loger, de se déplacer, etc. Il est primordial de répondre à leurs demandes pour l’avenir de la filière.

4. Est-ce proposé uniquement en France ?

Même si vous n’êtes pas un grand connaisseur du monde du vin, vous n’ignorez sans doute pas que la France n’est pas le seul pays producteur. De plus en plus de pays fabriquent désormais un vin dont la qualité n’a plus rien à envier à celle de certains produits nationaux. Afin de mieux se faire connaître, de plus en plus de vignerons ouvrent la porte de leur domaine à l’étranger. Ce sera ainsi pour vous, l’occasion de vous rendre au Portugal, aux USA ou en Chine. Si vous avez une très grande soif d’aventure, essayez la Birmanie ou la Norvège !

5. Un marché d’avenir

L’œnotourisme fonctionne déjà bien aujourd’hui. Le secteur représentait en effet plus de 10 millions de touristes en France en 2018. Les perspectives d’avenir semblent encore plus florissantes puisque l’on espère un doublement de ce chiffre d’ici moins de dix ans. Pour accueillir cette masse nouvelle de visiteurs, les domaines devront logiquement s’adapter en proposant, par exemple, de la restauration, et même de l’hébergement. Il leur faudra également investir massivement en communication afin de séduire toujours plus de clients pour devancer leurs concurrents.

Quitter la version mobile