L’infection urinaire est dite à répétition lorsque les crises de cystites surviennent au moins 4 fois par an. C’est une infection qui touche surtout les femmes. La cystite à répétition n’est pas très grave, mais elle est vraiment désagréable. Vous souffrez d’une cystite à répétition ? Sachez que différentes solutions existent pour la soulager, voire l’éradiquer. Voici quelques conseils pour traiter efficacement cette infection.

L’infection urinaire, de quoi s’agit-il et quels sont ses symptômes ?

L’infection urinaire ou cystite est une infection qui touche une ou plusieurs parties du système urinaire telle que la vessie, les reins, les uretères et/ou l’urètre. Elle est due à la remontée vers le périnée, des microbes qui se prolifèrent dans l’urine stagnant dans la vessie. L’infection urinaire est plus fréquente chez la femme à cause de son tractus urinaire qui est très court.

Différents symptômes permettent de reconnaître cette infection. Tout d’abord, vous pourrez ressentir des douleurs et des brûlures lorsque vous urinez. Vous pourrez aussi avoir des envies fréquentes et pressantes d’uriner alors que vous n’y parvenez pas. En cas de cystite, les urines sont souvent troubles et parfois malodorantes. Dans certains cas, les urines peuvent contenir des traces de sang.

Certains facteurs tels que la ménopause, le calcul rénal, la malformation de l’appareil génito-urinaire, un défaut d’hydratation ou de miction favorisent les infections urinaires à répétition. L’infection urinaire traitement commence toujours par un examen cytobactériologique afin de connaître les micro-organismes responsables.

Adopter de bonnes hygiènes de vie pour éviter les récidives

La première règle à respecter lors d’une infection urinaire à répétition est de boire beaucoup d’eau tous les jours. Cela vous permet d’uriner régulièrement dans la journée. En effet, il est important d’augmenter le volume des urines pour que la vessie et l’urètre subissent un rinçage régulier. La diurèse minimum chez les adultes est de 1,5 litre par 24 heures. Vous devez donc boire au minimum 1,5 l d’eau par jour.

Puis, quand vous avez envie d’uriner, n’attendez surtout pas pour vider votre vessie. La vessie dispose d’une capacité de stockage de 300 ml en moyenne, mais cela varie pour chaque individu. Sachez que retenir l’urine est dangereux pour la santé. Cela favorise la multiplication des bactéries dans la vessie.

Il est aussi conseillé de faire une toilette du périnée externe une ou deux fois par jour. Pour cela, privilégiez les savons simples doux au lieu d’utiliser des savons corrosifs. Ces derniers risquent de décaper la flore vaginale.

Enfin, après la selle, il faut toujours s’essuyer d’avant en arrière, c’est-à-dire du vagin vers l’anus afin d’éviter que les germes intestinaux migrent vers la vulve et engendrent des infections. Si vous ne suivez pas ces recommandations, vous risquez d’avoir une infection urinaire à répétition.

Prendre des antibiotiques

Si les infections urinaires persistent malgré le suivi de ces règles d’hygiène, vous pouvez procéder à un traitement antibiotique. C’est un traitement prolongé et à très faible dose qui peut durer de 6 à 12 mois. La Cotrimoxazole et la Nitrofurantoïne sont les médicaments les plus fréquemment prescrits.

Selon la fréquence de récidives et en fonction de votre mode de vie, le traitement n’est pas le même. Si l’infection urinaire se présente à la suite d’un rapport sexuel, l’antibioprophylaxie postcoïtale est le traitement adapté. Vous pouvez donc prévenir l’infection en prenant un comprimé d’antibiotique à chaque rapport.

L’antibioprophylaxie continue consiste à prendre un comprimé tous les soirs avant de se coucher durant six mois au minimum. Ce traitement aide à réduire le taux de récidive jusqu’à 80 %. En revanche, il engendre souvent des effets secondaires comme des éruptions cutanées, des nausées. Par ailleurs, il favorise la croissance des bactéries résistantes.

Les traitements naturels contre la cystite

La consommation de canneberge s’avère efficace contre les infections urinaires à répétition. Le fruit de la canneberge comporte en effet une substance spécifique qui est la proanthocyanidine de type A. Cette dernière a une propriété qui empêche certaines bactéries de ne pas se fixer sur la paroi de la vessie. La canneberge permet d’obtenir des résultats efficaces dans le cadre d’une infection urinaire traitement. La dose normale recommandée est de 36 mg de PAC par 24 heures. Elle est disponible chez les pharmacies et même dans les grandes surfaces. Vous pouvez la trouver en différentes formes telles que comprimé, sirop, sachet, etc.

Il existe aussi d’autres remèdes naturels comme les huiles essentielles qui permettent de prévenir les récidives des infections urinaires. L’huile essentielle de genièvre, de tea tree, de ceylan, de girofle, de palmarosa, entre autres, permettent de soulager rapidement les symptômes d’une infection urinaire.