Souvenez-vous, la Société Générale perdait plusieurs milliards d’euros dans des transactions boursières. Cela annonçait le début de la crise financière la plus importante depuis des décennies. Plusieurs milliard d’euros perdu par la faute, d’après les hautes instances de la Société Générale, d’un trader fou. Personne, ni dans la hiérarchie, dans dans les collègues, pour éviter un tel fiasco !

Alors aujourd’hui, chacun défend son camp, d’un côté la Société Générale qui devait savoir ce qu’il se passait mais n’a pas réagi ou alors qui ne savait absolument rien et n’avait pas les moyens de réagir. De l’autre, Jérôme Kerviel qui déclarait que son responsable était au courant et qu’il avait agit avec son accord …

Qui croire ? au vue des sommes perdues, la responsabilité semble lourde à porter. Imaginez un jour être responsable d’un tel acte et vous aurez une idée de ce que peut endurer Mr Kerviel.

Ou alors, imaginez avoir perdu une telle somme et vous aurez une idée de l’état psychologique des hautes instances de la Société Générale.

En tout cas, difficile de faire pire ! C’est maintenant la justice qui devra trancher. Daniel Bouton, ancien patron de la banque quittée en 2009, est intervenu à la barre pour charger encore plus Jérôme Kerviel. Normal, il défend son honneur ! Il n’empêche que Jérôme Kerviel avait été embauché par ce même Mr Bouton