De nombreux entrepreneurs choisissent le statut d’auto-entrepreneur dans leur travail indépendant. Si vous jouissez de ce statut, sachez que vous pouvez cotiser pour votre retraite. Une compréhension approfondie de votre statut va vous aider dans les déclarations à faire. Mais la retraite complémentaire auto-entrepreneur, comment cela fonctionne-t-elle ? Trouvez ici toutes les informations utiles par rapport à cette question.

Auto-entrepreneur : clarification de son statut

Les auto-entrepreneurs rentrent dans le régime de la micro entreprise. Un auto-entrepreneur exerce ses activités en principal ou en complément avec des autres activités, salariales ou pas. Travailleur non salarié, le choix de la caisse de retraite de l’auto-entrepreneur est effectuée le jour de la déclaration de son statut. Il commence ainsi à bénéficier des avantages de son régime lors de sa déclaration en ligne ou auprès des centres de formalités des entreprises. La retraite complémentaire personnelle d’un auto-entrepreneur dépend étroitement de la nature de ses activités.

Le régime de la microentreprise a été conçu pour simplifier le paiement les diverses obligations fiscales, comme l’impôt sur le revenu, et les cotisations sociales de l’auto-entrepreneur. En dessous d’un minimum légal, les auto-entrepreneurs ne sont pas aussi assujettis à la taxe sur la valeur ajoutée. Même si l’auto-entrepreneur n’est pas tenu de faire une comptabilité complexe pour ses activités, il est obligé d’ouvrir un compte bancaire lorsque ses gains dépassent les dix mille euros en deux ans consécutifs. Les cotisations à une retraite complémentaire sont obligatoires pour un auto-entrepreneur. Néanmoins, le mode de calcul d’une retraite complémentaire personnelle pour auto-entrepreneur dépend de nombreux facteurs.

Auto-entrepreneur : obligatoire d’adhérer à une caisse de retraite complémentaire

En somme, retraite et auto entrepreneur vont de pair avec les cotisations. En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes dans l’obligation de faire des versements pour votre retraite. Vous allez ainsi verser des cotisations sociales et fiscales mensuellement ou trimestriellement auprès d’une caisse pour la retraite. En fonction de ses activités, le rattachement de l’auto-entrepreneur se fait avec le Régime Social des Indépendants (RSI) ou la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse(CIPAV).

Avec son numéro de SIRET et son adhésion à l’une de ces caisses, l’auto-entrepreneur reçoit des courriers relatifs à sa retraite complémentaire de la part des organismes privés. Il a le droit de donner suite à ces lettres, mais le cas échéant, on lui attribue d’une façon automatique une caisse de retraite complémentaire qu’il ne pourrait plus changer, une fois inscrit. Comme l’objectif d’une autoentreprise est, d’une façon générale, l’exercice d’une activité à titre personnel, un auto-entrepreneur n’a pas d’employés. Il peut en avoir, mais vu le plafonnement, la rentabilité est moindre. En cas d’embauche de salarié, l’auto-entrepreneur a l’obligation de faire adhérer ses employés à une caisse de retraite. Mais auto entrepreneur et retraite sont indissociables avec la nature des activités.

Retraite complémentaire pour auto-entrepreneur en fonctions des activités

Si votre activité d’auto-entrepreneur relève des dix-huit activités listées dans les professions libérales rattachées à la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et Assurance Vieillesse des professions libérales, alors vous devez faire vos déclarations auprès de la CIPAV. Le cas échéant, c’est à la RSI que vous êtes redevable. Il est possible de choisir le statut d’auto-entrepreneur pour une société individuelle. Vous pouvez déclarer plusieurs activités dans votre statut de micro entrepreneur, néanmoins, c’est à votre activité principale que relève l’attribution de votre code NAF pour nomenclature des activités françaises ou code APE pour activité principale d’entreprise.

La nature de vos activités est essentielle en tant qu’auto-entrepreneur. Cela va impacter les cotisations que vous devez payer pour votre retraite complémentaire auto entrepreneur. Ainsi, sachez qu’il existe trois catégories d’activités pour un auto-entrepreneur. Les activités commerciales, les activités artisanales et les activités libérales. La première catégorie regroupe toutes les activités liées à la vente et la revente de produits en local ou à distance, mais aussi les activités de DJ, les chambres d’hôte, les travaux de coursier, les livreurs, les agents de sécurité, etc. Dans les activités artisanales, on retrouve les coiffeurs, les déménageurs, les fleuristes, les divers fabricants d’activités manuelles, les taxis, les maçons, etc. Dans la troisième, on retrouve les designers, les développeurs de logiciels, les enseignants, les moniteurs de sports, etc. Ainsi, avec votre statut d’entrepreneur, quelle est la retraite faite pour vous ?

Auto-entrepreneur : quelle retraite pour vous ?

Le régime auto-entrepreneur a été édifié spécifiquement pour être simple. C’est à partir de votre chiffre d’affaires que l’on ramène un taux unique pour le calcul de vos cotisations sociales. Cela vous évite un calcul complexe, et aussi des démarches administratives compliquées pour les déclarations. Selon la nature de vos activités et le montant du seuil minimal à dépasser, vous avez à valider des nombres de trimestres de cotisations pour votre retraite. Si vous cumulez une activité salariale avec votre statut d’auto-entrepreneur, vous n’avez pas à valider plus de quatre trimestres de cotisations par an en régime micro entreprise. Voilà pourquoi, le système de cotisations en auto-entrepreneur et retraite n’est pas complexe.

Le jour de votre retraite, vous auriez droit à une indemnité par jour basé sur le nombre de vos cotisations des trimestres validées. Son montant correspond à la moitié de votre salaire moyen par jour. Le calcul est basé sur le montant de votre chiffre d’affaires énoncé les trois dernières années avant la retraite. Notez qu’un abattement forfaitaire a été découlé de la nature de votre activité en tant qu’auto-entrepreneur. Et l’indemnité journalière a aussi un montant plafond à ne pas dépasser. En tant qu’auto-entrepreneur, vous savez maintenant ce qui vous attend pour votre retraite complémentaire personnelle.