L’ingénieur aérospatial est un des métiers prestigieux de l’espace. Alors, comment se former pour accéder à cette profession ?

Quel est le quotidien d’un ingénieur aérospatial ?

L’ingénieur aérospatial est celui qui imagine des engins (satellites, fusées, navettes, sondes, etc) pouvant aller dans l’espace. Il s’occupe également de leur programmation et de leur maintenance. Il assure donc le suivi de ces engins de A à Z : conception, prototypes, construction, entretien, etc. Il mène ce travail en équipe dans le secteur public ou dans le secteur privé. La maîtrise de l’anglais est bien souvent indispensable ainsi qu’un bon sens relationnel car l’ingénieur doit aussi parfois être un manager rompu à la gestion d’équipes et à la supervision de projets. Divers métiers se cachent en réalité derrière ce terme d’ingénieur aérospatial. Vous pouvez ainsi être ingénieur en aérodynamique, ingénieur mécanicien, ingénieur en imagerie aérospatiale, ingénieur avec une dominante informatique, etc. Plusieurs sous-spécialisations sont donc envisageables, et ce, dès la formation initiale à l’école, par exemple, à l’estaca.fr/ (École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile). Cette école aérospatiale forme notamment à la spécialité « satellite ATV véhicules de rentrée ». Dans tous les cas, l’ingénieur reste un professionnel qui doit avoir certaines qualités : rigueur, logique, curiosité, minutie.

Quelles formations pour accéder à ce métier ?

Le métier d’ingénieur aérospatial peut-être exercé après cinq années d’études en école d’ingénieur. Ces écoles sont accessibles sur concours après un bac scientifique ou après une classe préparatoire. Attention, intérêt pour les mathématiques et appétence pour les études longues plutôt conseillé ! Il est également possible d’intégrer une école d’ingénieur aérospatial après un cursus universitaire au niveau du Master. Plusieurs possibilités d’écoles vous sont offertes. Vous pouvez vous tourner vers des écoles généralistes (Polytechnique, Centrale, etc.). Mais, la voie la plus pertinente pour accéder à la profession est celle des écoles spécialisées en aéronautique (Estaca, ENAC, INSA, etc.).

Quels sont les débouchés ?

À l’issue de la formation, l’ingénieur en aérospatial n’aura aucun mal à trouver un emploi. Parmi les nombreux débouchés de la profession, on peut citer les grands groupes industriels de l’aéronautique et de l’aérospatial, les centres d’études en aérospatial ou les centres de recherche en aérospatial, les bureaux d’études, etc. Les bureaux d’études des entreprises sont souvent le premier débouché des jeunes diplômés. L’évolution de carrière se fera petit à petit grâce au travail sur des projets de plus en plus importants. Très recherché sur le marché du travail, ce technicien de haut niveau gagne aussi très bien sa vie avec des salaires pouvant aller de 2800 euros brut en début de carrière jusqu’à 7000 euros brut en fin de carrière.