Véritable allié à adopter dans la routine de beauté quotidienne, le monoï de Tahiti est un doux mélange entre l’huile de coprah (noix de coco séchée) et les fleurs de Gardénia (Tiaré), obtenu par macération en cuve. En application sur la peau, sur les cheveux ou encore en massage, il procure de nombreux bienfaits. L’huile de monoï est utilisée en Polynésie depuis des siècles. Mais, c’est en 1942 qu’elle a commencé à conquérir le monde. Nourrissante, adoucissante, apaisante et fortifiante, ses qualités sont aujourd’hui reconnues par les adeptes de la beauté au naturel.

Pour une peau lisse et soyeuse

Composée d’acides gras saturés, l’huile de monoï a des vertus hydratantes et apaisantes. Une noisette d’huile appliquée sur la peau permet de réparer l’épiderme, surtout, après les agressions du soleil. Pour une pénétration en profondeur et un résultat plus rapide, elle doit être apposée sur une peau humide, dès la sortie du bain. Pour une peau aussi douce et parfumée, elle peut même être ajoutée à l’eau du bain.

Mélangée avec du sable, elle permet aussi d’exfolier efficacement la peau. En gommant les peaux mortes, elle favorise la régénération des nouvelles cellules, garantissant ainsi une peau plus nette et plus douce. Son pouvoir nourrissant garantit un résultat optimal, quel que soit le type de peau.

Pour des cheveux forts et brillants 

Sur cheveux secs (sans rinçage), quelques gouttes d’huile de monoï sur les pointes des cheveux suffisent à les raviver. Ils deviennent ainsi plus brillants, plus légers et faciles à coiffer.

Appliqué sur des cheveux humides pendant environ une demi-heure, voire toute la nuit, ce produit assure une meilleure protection et une régénération de la fibre capillaire. Pour resserrer les écailles, les cheveux doivent être enroulés dans une serviette chaude. Afin d’apporter du volume, de la souplesse et de l’éclat aux cheveux, ce rituel peut être reproduit une fois par semaine.

Comment reconnaître le bon Monoï de Tahiti ?

Pour s’assurer de disposer d’une huile de qualité, il faut vérifier si la mention « Monoï de Tahiti » ou le timbre « AO » (Appellation Origine) est inscrit sur le flacon ou sur l’étiquette. Une liste des composants, notamment Cocos nucifera + Gardenia Taitensis, doit aussi figurer sur l’étiquette. Cependant, il ne faut pas confondre les mentions « Monoï 100 % huile végétale », « Monoï Bio », « Huile au Monoï », « Huile de Monoï de Tahiti » et « Monoï de Tahiti ». Ces produits ne sont pas du tout les mêmes.