Rendu public hier, le rapport de la Cour des Comptes a planché sur les transports et a mis les pieds dans le plat !

Opacité et dérives des coûts , voilà la conclusion de ce rapport

Les coûts par ligne, les nombre d’agents qui travaillent sur le réseau Francilien, ni la SNCF, ni la RATP ne peut répondre … Didier Migaud, le président de la Cour, recommande « de doter le Transilien de comptes indépendants et certifiés » …

A ce jour, les entreprises refusent de communiquer un compte d’exploitation détaillé, comme l’a réclamé le Stif en particulier à la RATP. Ces données sont pourtant indispensables

De plus, la dérive des coûts de réalisation continue avec un coût final augmenté de 92% par rapport aux prévisions. Jean Paul Huchon, président du Stif  : « Nous sommes encore trop dépendants de l’expertise des deux entreprises et c’est la raison pour laquelle le Stif s’est doté d’une capacité d’étude en recrutant une quinzaine d’ingénieursde haut niveau »

La Cour demande au Stif de diffuser, mensuellement ou trimestriellement, un baromètre des performances en y intégrant les résultats des enquêtes conduites auprès des passagers