Par définition, un produit financier se présente généralement sous forme de contrat fourni aux consommateurs et aux entreprises ou à d’autres organisations par des institutions financières. Parmi elles figurent les banques, les compagnies d’assurance, les sociétés de courtage, les sociétés de crédit à la consommation et les sociétés d’investissement, qui constituent toutes le secteur des services financiers.

Les produits financiers les plus courants

 

  • Actions

Elles représentent la propriété d’une société. Si les actions sont initialement émises par les entreprises pour financer leurs besoins commerciaux, elles sont ensuite achetées et vendues par des particuliers sur le marché des actions. Elles sont associées à un risque et à un rendement élevé. Le rendement des actions peut prendre la forme de dividendes versés par l’entreprise ou de bénéfices sur la vente d’actions en bourse. On peut également parler de parts et de titres. Pour plus de précisions, consultez le site de Julien Vautel.

 

  • Obligations

Elles sont émises par les entreprises pour financer et investir dans leurs activités commerciales. Les gouvernements s’en servent pour financer les dépenses budgétaires telles que les infrastructures et les programmes sociaux. Elles ont un taux d’intérêt fixe, ce qui rend le risque qui leur est associé plus faible que celui des actions. La valeur nominale des obligations est récupérée au moment de l’échéance.

 

  • Bons du Trésor

Ce sont des instruments émis par le gouvernement pour financer ses besoins à court terme. Ils sont diffusés avec une décote par rapport à la valeur nominale. Le profit réalisé par l’investisseur est la différence entre la valeur nominale ou à l’échéance et le prix auquel le bon du Trésor a été émis.

Les produits financiers plus complexes

 

  • Fonds communs de placement

Il s’agit d’instruments financiers gérés par des professionnels. Ils impliquent la diversification des investissements dans un certain nombre de produits financiers, tels que les actions, les obligations et les titres d’État. Cela permet de réduire l’exposition au risque de l’investisseur, tout en augmentant le potentiel de profit.

 

  • Certificat de dépôt

Les certificats de dépôt sont émis par les banques, les établissements d’épargne et les coopératives de crédit. Ils ont généralement une durée et un taux d’intérêt fixe.

 

  • Rentes

Ce sont des contrats réalisés entre des investisseurs individuels et des compagnies d’assurance dans lesquelles les investisseurs acceptent de payer un montant de prime bien déterminé. À la fin d’une période fixe prédéterminée, l’assureur garantit une série de paiements à l’assuré.

Les produits financiers et internet

Actuellement les produits financiers sont intégrés à la technologie notamment dans le domaine bancaire, de l’assurance et de l’investissement. De plus, avec l’utilisation généralisée d’appareils tels que les smartphones et les tablettes, la vitesse de ce changement s’est considérablement accélérée ces dernières années.

Vous pouvez désormais ouvrir un compte bancaire sur internet, sans vous rendre physiquement dans une banque. Vous avez la possibilité de relier le compte à votre smartphone et l’utiliser pour surveiller vos transactions. Vous êtes également en mesure de suivre l’évolution des matchés boursiers via des applications spécifiques, etc.

Grâce aux progrès technologiques, les consommateurs peuvent investir sur internet sans aucune interaction en face à face. Leurs avantages sont indéniables comme :

  • Une rapidité et commodité des services
  • Une accessibilité facile aux divers produits
  • Une gamme de produits au choix
  • Des offres moins chères
  • Des produits personnalisés

 Comment choisir un conseiller financier ?

Choisir un conseiller financier en fonction de votre situation vous évitera de payer pour des services dont vous n’avez pas besoin . Cela vous permet aussi d’éviter de travailler avec un professionnel qui ne correspond pas à vos objectifs financiers. Votre choix devra normalement se faire en trois étapes.

 

  • Choisissez les services que vous souhaitez

Si vous désirez simplement obtenir de l’aide dans le choix ou la gestion de vos investissements, un robo advisor est un choix rationnel et rentable. C’est également une bonne solution pour les débutants, car leurs comptes sont souvent peu ou pas du tout approvisionnés.

 

  • Examinez le niveau de coût qui vous convient

En règle générale, il existe trois niveaux de coûts que vous êtes susceptible de rencontrer :

 – les robo advisors facturent souvent des frais annuels qui correspondent à un pourcentage du solde de votre compte auprès du service

 – les services de planification financière en ligne facturent généralement soit des frais d’abonnement fixes, soit un pourcentage de vos actifs, soit les deux

 – les conseillers humains traditionnels facturent également souvent un pourcentage du montant géré, avec des frais médians. D’autres peuvent vouloir des honoraires fixes, un taux horaire ou une provision.

 

  • Vérifiez les qualifications et les normes

Selon Julien Vautel, il faut toujours vérifier le dossier de l’entreprise ou de la personne avec laquelle vous voulez travailler. En général, les professionnels sont généralement inscrits auprès d’une entité gouvernementale ou un organisme de renommée. Vous y verrez tout leur parcours ainsi que les conflits d’intérêts et les éventuelles mesures disciplinaires antérieures dont il a fait l’objet.