Pourquoi utilise-t-on l’énergie solaire ?

l'énergie solaire

Les principales raisons de l’utilisation de l’énergie solaire sont la lumière et le chauffage. Le solaire est partout et il augmente chaque jour. Aujourd’hui, nombreux sont les produits fabriqués qui usent de l’énergie solaire. Cette dernière utilise le soleil pour générer de l’électricité et de la chaleur. Cette source d’énergie naturelle n’endommage pas la terre. Continuer la lecture de « Pourquoi utilise-t-on l’énergie solaire ? »

Energie solaire et arnaques

Le GPPEP désire réagir aux récents articles ou rapports sur le photovoltaïque, qui jettent le discrédit sur un domaine qui ne le mérite pas

Nous sommes en effet contactés par des particuliers qui s’inquiètent des associations de mots entre
« Photovoltaïque » et “arnaques” ou “victimes”, ou des risques sur les installations PV. Une mauvaise
image qui s’installe, principalement à cause du dossier BSP.

Nous voulons rassurer tout le monde en affirmant que les professionnels du PV sont dignes de confiance et qu’il en est de même pour les installations associées !

Le présence de “brebis galeuses”, comme dans tous les domaines, ne signifie pas que tout le
“troupeau” est condamné.

Il existe par ailleurs quelques règles simples à respecter avant de signer un devis :

  • Ne signez pas immédiatement, même s’il y a à la clef des promotions exceptionnelles,
  • Faites réaliser 2 ou 3 devis et pas uniquement un seul,
  • Demandez la liste des installations réalisées et n’hésitez pas à contacter quelques clients pourdiscuter avec eux,
  • Renseignez vous sur Internet ou dans les agences “Espace Info Energie”,
  • Ne vous focalisez pas uniquement sur les discours de rendements financiers,

Et n’oubliez pas que vous signez pour une installation qui restera 20 ans sur votre maison, ce n’est pas
un choix à la légère.

Energies Renouvelables et Grenelle de l’Environnement

Un énorme article paru ce jour sur Metro :
Energies renouvelables : un marché d’avenir

600.000 emplois promis d’ici à 2020, le gouvernement va-t’il tenir ses promesses ?
Selon l’Apec, de nombreux métiers seront susceptibles d’être demandés dans cette filière d’ici quelques années ; ingénieurs, chefs de projet, commerciaux ou spécialistes en mécanique, en génie civil, en électricité … Pour le moment, ce sont en majorité des techniciens qui travaillent sur ce secteur des énergies renouvelables. Mais comme le nombre d’emplois ne peut qu’augmenter, ce sont les cadres qui risquent d’être le plus demandé dans les mois et années à venir …
De plus, de nouveaux métiers émergent avec les nouvelles normes haute qualité environnementale (HQE) du secteur de la construction et du coup, on a besoin d’ingénieurs énergétiques, en bilan carbone ou en études environnementales …

Les énergies renouvelables est un domaine où les jeunes diplômés ont toutes leurs chances.

Les candidats qui posséderont la double compétence éolien et solaire sont très demandés actuellement. Conseil à ses jeunes, faites des stages pour acquérir cette double compétence !

Energies renouvelables, des profils variés

De nombreuses opportunités existent dans les grands groupes ainsi qu’à l’international, comme devenir gestionnaire d’actifs pour les projets solaires de grandes entreprises. Les énergies renouvelables sont devenues un secteur très compétitif et le recrutements devraient augmenter très nettement dans les mois et années à venir

Lancement de la 3ième édition : « 123 ENVIRONNEMENT en LIMOUSIN 2010 »

Venez rencontrer et échanger avec les PME/PMI de la Région engagées dans cette démarche innovante
Le mardi 24 novembre 2009 à partir de 10 h 00 à la CCI de Limoges
Le mercredi 25 novembre à partir de 10 h 00 à la CCI de Brive
Le jeudi 26 novembre à partir de 9 h 30 à la société AMIS ZI de guéret

1.2.3 Environnement est une démarche progressive facilitant la mise en oeuvre d’un système de management environnemental simple et concret en trois niveaux. Cette démarche s’appuie sur un document normatif AFNOR publié en 2005, élaboré par une commission de normalisation composée de représentants d’industriels, de bureaux d’études et des pouvoirs publics.

Aujourd’hui au niveau national, plus de 500 entreprises se sont engagées dans ce dispositif et certaines sont déjà certifiées pour différents niveaux. http://www.123environnement.fr/

En Limousin, le Réseau des chambres de commerce et d’industrie anime et pilote le dispositif collectif qui permet a tout type d’entreprise d’engager une démarche environnementale au rythme qu’elle choisit.
Aujourd’hui, 40 entreprises ce sont ainsi engagées dans cette démarche de management environnemental par étapes et une quinzaine ont obtenues une certification.
Plus de 2300 salariés sont sensibilisés à améliorer l’emprunte écologique de leurs activités de production et de transformation.
Fort de cette expérience, le réseau relance pour 2010 la troisième édition de l’opération 123environnement en Limousin.

Les enjeux pour les entreprises de la région Limousin

· Engager progressivement mais durablement l’entreprise dans une démarche souple à un rythme adapté
· Offrir une reconnaissance officielle à ces clients, donneurs d’ordres
· Différencier l’entreprise sur ses marchés et augmenter sa compétitivité

123 Environnement c’est des avantages en plus :
· Un accompagnement individuel par consultant spécialisé financé à hauteur de 70 %
· Une animation collective et des échanges de bonnes pratiques environnementales
· Partenariat avec AXA et le crédit coopératif
· Cohérence avec le système d’assurance qualité ISO 9001 et la méthode 123 Sécurité
· Une réponse aux critères d’éco-conditionnalité des aides régionales

A moyen terme ce sont aussi des économies pour l’entreprise et des bénéfices pour l’environnement
Selon une étude AFNOR 2008, une entreprise certifiée dans une démarche environnementale constate :
· Une baisse des consommation d’eau et d’énergie de 10 à 15 %
· Une réduction dans l’utilisation de matières premières de l’ordre de 5 à 25 %
· Une meilleure gestion des déchets qui se traduit par un recyclage ou par une valorisation améliorée de 20 à 30 %
· Sur une période de 10 ans les entreprises concernées ont réduits leurs émissions de Gaz à Effet de Serre de 20 à 80 % (CO2, SO2, NOx, COV).