Pourquoi dévitaliser une dent ? Il y a quelques causes possibles, mais la principale, c’est une carie sévère, qui entraine l’inflammation de la pulpe. Pour rappel, la pulpe, c’est la partie nerveuse de l’intérieur d’une dent. C’est la pulpe qui fait vivre, et protège la dent. Alors, quand la pulpe est enflammée, on doit passer à la dévitalisation ou la pulpectomie.

La pulpite

Quand la pulpe s’infecte, à part la douleur qui est intenable, l’infection risque de contaminer le reste du corps par la circulation sanguine. Pour diminuer ou éviter ce risque de contamination, on dévitalise la dent enflammée. Les autres causes possibles sont les suivantes : une chute ou un accident entraînant l’inflammation de la pulpe. Lors d’une chute par exemple, les nerfs de la dent subissent un traumatisme et cela peut causer une infection qui requiert une dévitalisation. Si un traitement endodontique lié à cela n’est pas fait correctement, et à temps, la dent présentera un risque d’infection de l’os ou ce qu’on appelle un kyste dentaire. Et cela peut aller jusqu’à un abcès, si l’infection s’étend jusqu’aux canaux radiculaires dans l’os. Après la dévitalisation, il y a des précautions à observer, dont la pose de la couronne dentaire, pour protéger la dent. Retrouvez plus de détails sur www.couronne-dentaire.info.

Comment procéder à la dévitalisation

L’opération consiste donc à enlever la pulpe dentaire afin d’éviter une infection bactérienne. Le dentiste prépare d’abord un petit champ opératoire au niveau de la dent. La plupart du temps, cela se passe sous anesthésie locale. Il va ensuite élargir la couronne de la dent pour pouvoir accéder à la racine, et retirer totalement le nerf. Après, il stérilise tous les canaux pour éliminer toutes les bactéries, et obture complètement la racine (jusqu’à l’extrémité), avec une pâte antiseptique, pour éviter une nouvelle infection.

L’après-dévitalisation 

Une dent dévitalisée devient fragile et présente des risques de s’infecter à nouveau, si la dévitalisation n’a pas été effectuée correctement. La première précaution est de bien nettoyer l’intérieur de la dent, car, en fait, les bactéries qui agissent dans la pulpe sont des bactéries anaérobies, c’est-à-dire qu’elles peuvent vivre enfermées et sans oxygène surtout. Si le nettoyage est mal fait, elles prolifèrent rapidement et déclenchent une nouvelle infection. Si une complication se présente, le dentiste pourrait être amené à faire un deuxième traitement du canal ou une résection apicale. La dent peut aussi se casser facilement après être dévitalisée, d’où la nécessité de mettre une couronne. La dent ne pourra plus supporter pour longtemps la force de la mastication, il convient donc de penser à la consolider avec une couronne dentaire. La couronne aura pour mission de renforcer et de protéger la dent fragilisée par la pulpectomie. Elle servira aussi à embellir la facette dentaire. Voilà en principe, les précautions et les petits soins à appliquer à une dent après la dévitalisation dentaire.

Pour terminer, les opinions sur les dents dévitalisées divergent plus ou moins, des spécialistes avancent la thèse comme quoi elles ne présentent aucun risque ni danger. Mais d’autres affirment que les dents dévitalisées ne servent plus à rien et doivent être extraites, car elles sont « mortes ». Qu’elles risquent de déclencher d’autres genres d’infections.