Afin d’atteindre les buts fixés comme avoir la meilleure marchandise, obtenir une production rentable en viande pour garder et gagner plus de parts de marché avec son élevage de bovins, il faut savoir nourrir correctement son bétail. Pour garantir la qualité de ses produits, un éleveur doit respecter une réglementation alimentaire stricte. La ration quotidienne du bovin est composée majoritairement de végétaux, mais l’usage de compléments alimentaires est parfois nécessaire. La composition de la nourriture avec ces compléments doit suivre une certaine norme pour garantir son efficacité. Dans cet article, vous allez découvrir comment réussir à satisfaire les besoins alimentaires de vos bovins.

Le fourrage, la base de l’alimentation bovine

En effet, il est difficile de séparer le fourrage de l’alimentation des ruminants, car il représente entre  60 à 80 % de leur alimentation. Un fourrage est une composition de plantes comme de l’herbe, du foin, de l’avoine, du maïs, etc., destinées à nourrir le bétail. Il existe plusieurs types de fourrages comme les verts, les secs, les ensilés, ou encore les récoltés, qui sont nécessaire pour l’alimentation des bovins afin d’obtenir une bonne croissance. Pour une meilleure croissance, vous pouvez adopter l’usage de certaines plantes génétiquement modifiées. Cependant, leur utilisation doit être strictement contrôlée par les responsables de sécurité sanitaire et alimentaire du pays dans lequel a lieu l’élevage du bétail. Dans certains cas, leur utilisation peut être interdite pour des raisons évidentes de santé et pour préserver la sécurité des consommateurs. Pour une production qui doit répondre à des besoins spécifiques, la nutrition avec du simple fourrage n’est pas suffisante et doit être complétée avec des minéraux pour bovins, ainsi que des vitamines.

Couvrir les besoins en minéraux et en vitamine de son troupeau

Pour une production qui arrive à satisfaire les besoins des clients, vous devez vous assurer que la ration pour l’alimentation des bovins de votre élevage est parfaitement équilibrée. Pour ce faire, vous devez couvrir les besoins en minéraux et en vitamine de votre troupeau. Quatre besoins en minéraux pour bovins majeurs sont à couvrir : calcium, sodium, magnésium et phosphore. Ces minéraux ont un impact sur le squelette, les muscles et le métabolisme, en un mot, la « croissance » d’un ruminant. Les vitamines quant à elles, sont nécessaires pour la défense de l’organisme des bovins contre les microbes et diverses maladies. Il ne faut pas non plus oublier ce qu’on appelle les oligo-éléments comme le fer, le cuivre, le zinc, etc., indispensable par exemple pour la digestion et pour le métabolisme d’un bovin. Le dosage de ces éléments est à voir avec un professionnel, car il varie en fonction des objectifs à atteindre pour votre troupeau (troupeau de vaches laitières, production pour une boucherie, engraissage pour obtenir du taurillon…)

Les erreurs à éviter

Pour une alimentation réglementée et maîtrisée, les besoins alimentaires de l’élevage sont à couvrir, et des erreurs sont aussi à éviter. Même si les compléments alimentaires sont bénéfiques pour un être vivant, il faut toujours respecter les dosages prescrits pour atteindre ses objectifs, et pour ne pas fatiguer inutilement le métabolisme des animaux. La posologie des éléments nutritifs varie selon chaque espèce et race, donc assurez-vous de la bonne posologie pour la bonne race. Évitez l’usage des farines animales pour protéger vos animaux d’une éventuelle contamination, de plus, leurs usages ont été interdits depuis des années. Enfin, il ne faut pas se reposer aveuglément sur les consignes établies. Avoir l’œil sur l’évolution et surtout la croissance de son bétail est nécessaire, car des ajustements sur le dosage des éléments nutritifs peuvent s’opérer en cours de route pour un meilleur résultat, toujours à effectuer sous la supervision d’un professionnel.