Suite au décès d’une personne, qu’elle soit un membre de la famille ou un ami, il faut effectuer des préparations funéraires. Cependant, il est important de savoir si le défunt a lassé un message à propos de ses funérailles ou un testament signé concernant le contrat d’obsèques, tous ses souhaits doivent être respectés. Avant de l’exécuter, découvrir d’abord comment organiser des obsèques.

Organisation des obsèques

En général, la panique est la première réaction d’une personne face à la mort de son proche. Toutefois, la première chose à faire juste après le décès,  est de contacter un médecin et de lui demander d’établir un constat de décès pour  obtenir un certificat médical, si la personne est morte dans un hôpital, dans une maison. En cas de décès accidentel ou de suicide, il faut contacter le commissariat de police ou la gendarmerie pour établir un procès-verbal mentionnant les circonstances du décès. Ensuite, il est nécessaire de se rendre à la mairie pour établir une déclaration du décès, accompagnée du certificat de décès, du livret de famille et d’une carte d’identité du défunt. Dans les 48h après le décès, il faut effectuer le transport du cadavre jusqu’à son domicile ou bien une chambre funéraire. Il faudra acquérir une autorisation d’inhumation ou crémation de la mairie. Il faut aussi se renseigner si le défunt a souscrit un contrat d’obsèques. Dans les 3 jours après, l’inhumation ou la crémation devrait être organisé. Les services funéraires qui prendront en charge toutes ces démarches habituellement. Pour avoir plus d’information, veuillez consulter le site www.revolution-obseques.fr.

Forme de sépulture

L’inhumation peut être effectuée dans l’enterrement cimetière de la commune du décès, dans celle où le défunt vivait ou, dans celle où les membres de sa famille sont déjà enterrés. En cas des gens qui ne disposent pas de tombe ancestrale et des ressources modestes seront inhumées dans un terrain communal ou individuel. Ce dernier est fourni gratuitement durant au moins cinq mois. Cependant, lorsque cette période est terminée, la commune peut capturer le terrain. Si la famille n’effectue pas une seconde inhumation, le corps sera déposé dans l’ossuaire. La crémation nécessite une subvention du maire de la commune où le décès s’est produit. Pour ce faire, il faut établir un certificat médical confirmant le décès. L’urne funéraire peut être placée dans la tombe familiale. Il est aussi d’éparpiller les cendres dans la cellule du cimetière ou de disperser dans les fleuves et les rivières. Pourtant, l’urne ne peut plus être gardée dans la maison de quiconque. Elle peut être conservée au crématorium jusqu’à un an maximum. À la fin de cette période, les cendres seront dispersées si la famille n’a pas encore pris de décision.

L’entreprise de pompes funèbres

L’entreprise de pompes funèbres doit être choisie une fois que les décisions funéraires prises. Les prix sont libres et non définis. La famille peut faire appel à l’entreprise de son choix, sachant que les trois types d’organismes peuvent fournir ces services, à condition qu’ils soient agréés par la préfecture : la commission provinciale, le secteur privé ou les associations. La liste des ces associations est affichée dans les mairies, aux cimetières et aux salles funéraires privées. Ensuite, l’organisation doit fournir à la famille une documentation de base du coût. Les avantages et les options de sécurité doivent être inclus. Les premiers comprennent au moins : un cercueil,  un corbillard, prestation sur l’enterrement mise en bière. Pour les deuxièmes, la conception et l’impression de faire-part et de plaques funéraires. Elle doit fournir aussi gratuitement un devis selon le modèle officiel standard qui détermine le prix de service actuel. Si la famille accepte le devis, le bon de commande est généré. Aucune prestation ne peut être ajoutée sans un contrat signé. Pour les cérémonies religieuses, les gens peuvent s’adresser directement aux autorités religieuses, en l’absence de médiateurs.