Quand on pense à la rénovation énergétique d’un logement, on a plus souvent tendance à penser à l’isolation des combles, le changement des fenêtres ou le ravalement de façade avec isolation des murs. Pourtant, le calorifugeage des tuyaux est l’une des méthodes les plus rapides et économiques pour obtenir des économies d’énergie significatives dans tout un immeuble.

En quoi consiste le calorifugeage des tuyaux ?

Dans le cadre d’une rénovation énergétique, il est généralement recommandé d’effectuer un calorifugeage des tuyaux d’eau chaude sanitaire. Cette technique peu connue par rapport à l’isolation des combles ou le changement des fenêtres, consiste à isoler les tuyaux d’eau chaude d’un immeuble qui passent par des pièces non isolées.

On estime en effet que la déperdition de chaleur qui se fait par les tuyaux est assez importante. Pour permettre à l’eau d’atteindre la température que vous désirez, la chaudière doit travailler plus longtemps, et vous devez laisser les robinets allumés durant une période un peu trop longue.

La méthode du calorifugeage permet de faire de petites économies d’énergie. Au regard d’un immeuble entier, chaque litre d’eau économisé par foyer peut représenter une énorme économie d’énergie à la fin de l’année. Et contrairement à un ravalement de façade, des copropriétaires peuvent faire ces travaux gratuitement grâce aux aides financières accordées par l’Etat, comme la prime énergie (voir ce site).

La prime énergie pour des travaux gratuits

Dans le cadre de travaux destinés à réduire la facture énergétique, les copropriétés ont le droit aux mêmes aides que les particuliers individuels : crédit d’impôt, éco prêt pour les copropriétaires, TVA réduite à 5,5% et surtout prime énergie.

Cette prime que l’on appelle aussi Certificats d’économie d’énergie, a été mise en place par l’Etat en collaboration avec les fournisseurs d’énergie. Ces derniers doivent inciter les particuliers et syndicats de copropriété à effectuer des travaux d’isolation dans les logements en remboursant tout ou partie des travaux selon leur nature.

La demande doit être faite par le syndicat avant même d’avoir contacté la moindre entreprise. L’obtention des certificats d’économies d’énergie ne se fait pas sans conditions, la principale étant de faire appel à un artisan ayant reçu la qualification RGE (reconnu garant de l’environnement). Il s’agit d’un label garantissant que les artisans ont été formés aux techniques d’isolation permettant d’assurer la meilleure performance énergétique.

Les syndicats de copropriété peuvent contacter directement un fournisseur d’énergie, ou s’adresser à des organismes spécialisés dans les démarches auprès des fournisseurs. Cette solution est souvent bien plus rapide, et les copropriétaires sont sûrs de ne pas se tromper dans les démarches d’obtention de l’aide.

Les bienfaits du calorifugeage dans une copropriété

Parmi tous les travaux d’isolation qu’il est possible de faire dans un immeuble, le calorifugeage des tuyaux d’eau chaude sanitaire est sans doute l’opération qui prend le moins de temps et dont l’efficacité est perceptible par tous les copropriétaires quasiment immédiatement.

Dans un immeuble, il est possible de calorifuger les tuyaux, mais aussi la chaudière collective pour encore plus d’efficacité. On utilise des manchons d’isolants assez courants : laine de verre, polystyrène, mousse phénolique, liège, verre cellulaire…

En moyenne, les économies financières réalisées après une bonne isolation d’un logement sont de 637 euros par an. Cette somme inclut le calorifugeage mais aussi une possible isolation des combles, des murs, des fenêtres et du plancher. Pour tous ces travaux, les copropriétaires peuvent obtenir des aides individuelles de la part de l’Etat et des fournisseurs d’énergie.