En France, près de 500.000 personnes âgées font aujourd’hui appel à la téléassistance. La soif d’autonomie et la possibilité d’un maintien à domicile sont entres autres les principales raisons qui font que ce service connaît aujourd’hui un énorme succès. Des moyens toujours plus poussés, et des appareils à la pointe de la technologie ne cessent de faire leur apparition pour permettre aux séniors de pouvoir profiter de leur liberté en toute autonomie.

En France, Les chutes figurent parmi les principales causes mortelles et une perte d’autonomie  sévère des séniors.

Grace à des dispositifs d’assistance aux personnes âgées,  téléalarme, détecteur de chute, etc., même les familles et les proches peuvent avoir une certaine tranquillité sur un éventuel accident.

Les mesures préventives au niveau de l’aménagement du domicile pour une assistance aux personnes âgées

L’aménagement des différentes pièces de la maison s’impose pour garantir une autonomie en sureté aux séniors. La pose de barres de sécurité dans les toilettes, d’antidérapant dans la salle de bain, la substitution d’une baignoire à la douche avec porte, des barres d’appui murale dans les escaliers ou même un fauteuil roulant électrique si possible, une meilleure accessibilité aux différentes pièces, etc. sont autant de préventions pour garantir l’autonomie des séniors avec une sécurité optimale.

Les objets nécessaires à la vie quotidienne doivent être placés à portée de main notamment dans la cuisine, où les micro-ondes ou tous autres objets fréquemment utilisés ne doivent pas être placés en hauteur.

Cependant, ces mesures ne sont pas suffisantes dans le cas où une personne âgée fait une chute chez elle sans que personne ne puisse venir à son secours.

C’est la raison de l’existence des différents centres de téléassistance à domicile tel que www.tele-assistance-senior.fr, pour prévenir les lourdes répercussions d’un accident, grâce à une intervention rapide et personnalisée, et une assistance à toute heure de la journée pour les séniors. Non seulement les séniors peuvent s’adonner plus sereinement à leurs diverses activités, mais leurs proches sont également plus posés psychologiquement en sachant qu’en cas de problème ils seront systématiquement les premiers à être rapidement prévenus.

 La téléassistance pour prévenir l’irréparable, et garantir une sécurité optimale des séniors

La téléassistance est un dispositif de sécurité destiné aux séniors et aux personnes qui en ont besoin, notamment celles qui souffrent de certains handicaps, qui peut se présenter sous différentes formes de systèmes d’alertes, et qui permet un meilleur maintien à domicile. Un téléopérateur est disponible en permanence pour les séniors en cas de malaise, de chute ou d’autres accidents pour prendre les mesures nécessaires en fonction de la situation (prévenir les secours, les personnes les plus proches, etc.)

Il peut s’agir d’un émetteur-récepteur sous forme de médaillon ou de bracelet qui peuvent nécessiter ou non une pression sur le bouton d’alerte, selon le modèle, pour envoyer un signal l’alarme au central d’écoute.

Il peut également s’agir d’équipements installés au domicile des séniors comme les capteurs de présence ou encore les capteurs caméras, qui permettent de garantir leur sécurité.

Dans tous les cas, ces dispositifs viennent parfaitement en complément aux aménagements entrepris dans la maison pour une protection et une prévention optimale des personnes du troisième âge.

Le détecteur de chute pour une intervention rapide

La chute a généralement des impacts irrémédiables sur les personnes du troisième âge. Elle est pourtant assez courante à cet âge-là où l’équilibre est devenu difficile à maintenir avec un corps qui a perdu de sa souplesse.

En France, 50% des séniors âgés autour de 75 ans tombent au moins une fois dans l’année.

Des chutes qui peuvent être molles, ou lourdes avec des conséquences plus dangereuses, voire fatales.

Face à cette situation, il existe sur le marché des détecteurs de chute, qui en fonction des besoins, peuvent détecter même les chutes molles.

Certains modèles n’ont même pas besoin de pression pour alerter une situation d’urgence, étant donné qu’une personne au sol peut perdre connaissance ou être paralysée suite au choc subit.

Selon vos besoins, vous pouvez opter pour :

Un capteur accélérométrique qui reprend le même mode de portage d’une télé alarme classique, c’est-à-dire en médaillon ou en bracelet.

Ce capteur est idéal pour détecter les chutes de manière très réactive, et à moindre coût. Cependant, les chutes molles ne sont pas prises en compte par ce dispositif.

– Un capteur de présence installé dans les différentes pièces du domicile qui consiste à sonner l’alarme dans le cas d’un comportement inhabituel de la personne âgée.

– Des capteurs caméra qui grâce aux caméras installés dans la maison du sénior, permettent de détecter même les chutes molles. Il est cependant assez couteux, et signifie que le sénior est 7 j/7 sous les objectifs des caméras.

Quelques critères à prendre en compte pour choisir la téléassistance la plus adaptée à votre parent

Avant d’opter pour un abonnement mensuel pour un centre de téléassistance, définissez au préalable les habitudes et mode de vie de la personne âgée.

Pour une personne qui se déplace souvent dehors (dans son jardin ou dans un parc, etc.), qui n’a pas de troubles cognitifs ni de troubles de mémoire, le capteur accélérométrique est l’idéal

Si la personne est souvent dans son domicile, que le médaillon ou le bracelet la dérange, vous pouvez opter pour un capteur de présence à condition que la personne habite seule, ou des capteurs de caméra si être surveillé visuellement en permanence ne la dérange pas.

Des dispositifs avec géolocalisation peuvent également être proposés par les centres de téléassistances pour les séniors qui aiment se balader, mais qui se perdent facilement.

Par ailleurs, porter une attention sur la période d’engagement pour plus de liberté, ainsi que sur les offres de services et le coût des appels de « conforts » pour les séniors qui se sentent seuls.

Et bien sûr n’oubliez pas de jeter un œil sur les zones couvertes et le réseau d’intervention  par la téléassistance, notamment si le sénior est assez mobile.